Situations à risques à Orange : il en existe toujours…

Pour le Président chargé de la mission nationale de soutien et de médiation ainsi que des
différentes structures de soutien, si le baromètre social peut être considéré comme satisfaisant, il ne doit pas cacher des situations préoccupantes, et les actions
entreprises pour les limiter voire les supprimer ne doivent pas être relâchées (soutien psychologique, 24h/24, 7jrs/7, espace d’écoute, ligne de dialogue, n° vert, entretiens face à face, comités médico-sociaux, etc.)
Depuis la crise sociale 2009-2010, même si on a l’impression que les
choses vont mieux, il y a encore 2000 personnes qui ne se sentent pas bien dans l’entreprise. Le bilan du travail réalisé depuis 5 ans n’est encore pas abouti, ce qui
n’est jamais bon signe…
Difficultés professionnelles ou d’ordre privé, conflits internes, agressions, menaces, propos suicidaires, décès, demandes d’accompagnement managérial pour proposer des solutions, nombreuses sont les causes de ces situations à risques.
333 cas ont été étudiés depuis 2011, dont 70 situations par an dont 107 la 1ère année et de plus en plus complexes (50), avec des issues diverses et variées mais souvent satisfaisantes, mais pour 10% d’entre elles, aucune solution n’a pu être trouvée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.