LA NOUVELLE ORGANISATION ARRIVE! CA PROMET !!

La nouvelle organisation arrive !
Ça promet…

Les projets de réorganisation que sont « ADHERENCE » le « BOUT EN BOUT » et « VQSE » arrivent dans la phase de consultation (CHSCT et CE). Les services de l’Hérault sont largement impactés par ces deux projets. En résumé :
– Adhérence : c’est construire 4 zones « autonome » appelées DPRC (Départements de Proximité Réseaux et Clients), et constituées d’équipes plus petites (20 salariés max), d’un manager de proximité. Leur mission :
Fédérer les équipes adhérentes sur une zone de proximité – interventions, gestion d’affaires, logistique réseau, contrôle, services aux occupants, sécurité des biens et des personnes. Néanmoins, pour construire des équipes d’environ 20 personnes et mono sites, tout ou partie des équipes devront regrouper plusieurs métiers !
– Bout en Bout : c’est développer l’externalisation de l’activité en direction des sous-traitants. Ceux-ci sous traitent aussi en direction de PME/TPE, des autos-entrepreneurs.
L’entreprise veut s’appuyer sur une ETR « chef de file » par zone. Confier à un même « chef de file » sur sa zone géographique :
–les activités de maintenance des réseaux cuivre et fibre
–les activités d’intervention pour les clients RTC, XDSL et FTTH
–les activités de construction cuivre et progressivement du réseau FTTH.
Passer progressivement d’un modèle de sous-traitance à la tâche à des modèles de sous-traitance plus responsabilisant :
–« bout en bout »
–« clé en main »
-VQSE : Vérification Qualité Sécurité Environnement
C’est vérifier que le travail confié à nos sous-traitants d’intervention réseau est réalisé conformément aux attentes d’Orange en termes de qualité, de juste coût et de respect des règles d’ingénierie
C’est aussi vérifier que les conditions d’interventions sont conformes d’un point de vue sécurité et environnement
Afin de « responsabiliser les ETR, les contrôler et les accompagner dans une amélioration globale de la qualité des prestations »
Les domaines couverts (sur le réseau cuivre et FTTH) : la boucle locale, l’intervention client, les répartiteurs

Tous ces projets, sont en réalité qu’un seul et unique projet découpé en plusieurs petits projets, espérant ainsi diminuer l’impact social et revendicatif des salariés et des syndicats. Pour cela La direction « associe » les salariés à ces projets (groupe de travail,…). De même, elle essaie d’associer les élus du personnel. En ce sens, elle reprend la demande de notre organisation de donner « un droit d’expression » plus étendu aux salariés.
Les questions posées lors des ateliers sont significatives :
« Moi salarié, qu’est-ce qui facilite mon activité au quotidien ? »
« Moi salarié, de quoi j’ai besoin pour mieux fonctionner dans mon activité au quotidien? »
La Direction a une stratégie « continue » de réorganisation, avec des mouvements « concentration » et « redéploiement » permanents. Cela entraine un cycle régulier de suppression d’emplois et une augmentation de nombre de salariés sous-traitants (contrats précaires etc.). Fort impact aussi sur les organisations du travail et sur les conditions de travail. Les inégalités se creusent entre les salariés Orange et les salariés sous-traitants (pas les mêmes droits pour le même travail !)
L’entreprise construit sa stratégie avec une vision globale, économique, sociale,
En fonction de ses intérêts et des objectifs des actionnaires,…
Ce que ne dit pas la direction, c’est que tous les services (front et back office) seront touchés. Après la polyvalence collective et individuelle instaurées dans les équipes de terrain (tec…). La direction, n’en doutons pas, va être amenée à mettre en œuvre une nouvelle réorganisation des plateaux et services back office (conduite d’activités….), car cette polyvalence collective et individuelle doit être aussi appliquée sur les plateaux, dans le seul but de réduire les effectifs, et le coût des charges sociales (on ne remplace pas les départs).
La CGT apprécie positivement la polyvalence collective bien préparée et bien suivie (tableau de service). Par contre la CGT émet de fortes réserves sur la polyvalence individuelle.
Tout le projet adhérence repose sur un pôle formation renforcé pour gérer les évolutions métiers. Or ni dans les documents ni dans les réunions ce projet est évoqué. Aucun réel plan de formation. De plus, la reconnaissance est totalement ignorée. La CGT réclame l’ouverture d’une négociation… Cela s’appelle un chèque en blanc !! ….à suivre…
Concernant le niveau d’emploi la direction se veut pragmatique. En clair, on fait avec des effectifs décroissants. Car tous les ans les effectifs diminuent, les collègues non remplacés, et la pression au travail en forte augmentation. C’est uniquement cela le but de ces réorganisations. Travailler plus tout en gagnant moins.
La CGT est en désaccord total.
Nous voulons :
– Des embauches en CDI pour remplacer les départs et réduire la précarité !
– Une reconnaissance promotionnelle de nos métiers.
– Des mesures GPEC adaptées !

CRISES DES COMPLÉMENTAIRES : LE MEDEF VEUT REPOUSSER LA RETRAITE A 67 ANS

Face aux menaces qui pèsent sur le régime des retraites complémentaires, le patronat dévoile ses batteries avant une séance de négociation avec les syndicats  prévue mercredi.

La petite bombe a été lâchée avant le week-end de la Pentecôte. Le patronat a bouclé ses nouvelles propositions pour sauver les régimes de retraite complémentaire Agirc-Arrco et elles ne sont pas moins audacieuses ou provocantes, selon le point de vue, que les dernières.

L’échéance approche. Une séance de négociation avec les syndicats est prévue mercredi. Au menu du plan d’action patronal : décote sur les pensions pour les départs avant 67 ans, réversions plus tardives et fin de la caisse des cadres…

Révélée vendredi par le quotidien «L’Opinion», cette liste de mesures drastiques pour renflouer les caisses formulées par le Medef, la CGPME et l’UPA devait être transmise dans la journée aux syndicats. L’Agirc (caisse des cadres) et l’Arrco (celle de tous les salariés du privé) sont en graves difficultés financières. Face aux menaces qui pèsent sur le régime des retraites complémentaires, les partenaires sociaux disposent de trois leviers d’action pour empêcher l’épuisement des réserves de l’Agirc, prévu pour 2018, et celle de l’Arrco d’ici à 2027 : l’âge de départ à la retraite, les cotisations et les pensions.

Les organisations patronales prévoient des mesures d’urgence qui visent 2,3 Mds€ d’économies annuelles dès 2017, 8,3 Mds€ en 2020, 12,1 Mds€ en 2030 et 17 Mds€ en 2040. L’objectif du traitement de choc préconisé désormais par le patronat ? «Ramener à zéro dès 2020 le différentiel entre cotisations encaissées et pensions versées, puis tenir cet équilibre», souligne «L’Opinion».

• Des coupes sévères pour ceux qui partent avant 67 ans. Première solution proposée, les salariés seraient plus que jamais incités à prendre leur retraite à 67 ans. Ceux qui liquideraient leur retraite avant subiraient des abattements dégressifs. Pour un départ à la retraite à 62 ans par exemple, la décote subie serait ainsi de 40% pour commencer, puis de 30% à 63 ans, 18% à 64 ans, de 2% à 65 ans et de 1% à 66 ans. Ces mesures s’appliqueraient à partir de la génération née en 1957 pour les retraites prises à partir du 1er janvier 2017. Objectif pour le patronat : économiser quelque 3,1 Mds€ d’ici à 2020, selon ses projections.

• De rares exceptions. Pour apaiser les syndicats, le patronat propose d’exclure de ce dispositif d’abattements la «population exonérée de CSG», et de «réduire de moitié» les abattements temporaires pour «les retraités assujettis à la CSG à taux réduit».

• Les veuves moins bien loties. Autre piste évoquée : la baisse du taux de réversion (part de la pension du défunt versée à sa veuve ou son veuf) de 60 à 55%, qui ne rapporterait que 0,1 Md€ d’ici à 2030. Le relèvement de l’âge minimum pour toucher une pension de réversion de 55 à 60 ans est également suggéré, ainsi qu’une proratisation en fonction de la durée de mariage.

• Les cadres fondus dans la masse. La fusion de l’Agirc et de l’Arrco en un «régime unifié» d’ici à 2019, plébiscitée par la CFDT, est toujours d’actualité, faisant craindre à la CFE-CGC et à la CGT la fin du statut des cadres.

Article du journal :Le Parisien

RESULTATS ELECTIONS DELEGUE PERSONNEL 2014

LA CGT CROIX D’ARGENT OBTIENT 5 ÉLUS SUR 14 (CADRES ET NON CADRES)

3 DP TITULAIRES NON CADRE ET 2 DP SUPPLÉANTS NON CADRE

Inscrits                       NON CADRES : 174                               CADRES : 84

Votants :                       142  (81,61%)                                       74 ( 88,10%)

Bulletins nuls                  11                                                          8

Exprimés :                    131 (92,25%)                                    66 (89,19%)

                                                               DP TITULAIRES                                                

                                            NON CADRES                                 CADRES

CFDT                            Pas de candidats                                39  ( 59,09% )

CGC                                    0                                                     0

CGT                                 62 (47,33%)                                     13 (19,70%)

FO                                    23 (17,56%)                                    14 (21,21%)

SUD                                 40 (30,53%)                                Pas de candidats

DP TITULAIRES: NON CADRES( 5 sièges)   :   3 élus CGT  /  1 élu SUD /  1 élu FO

CADRES (2 sièges)   :   2 élus CFDT

                                                               DP SUPPLEANTS

                                                NON CADRES                                 CADRES

CFDT                                 Pas de candidats                                38  ( 57,59% )

CGC                                         5 (3,82%)                                   Pas de candidats

CGT                                       60 (45,80%)                                     15 (22,73%)

FO                                          23 (17,56%)                                    13 (19,70%)

SUD                                        43 (32,82%)                                Pas de candidats

DP SUPPLÉANTS:        NON CADRES( 5 sièges)   :   2 élus CGT  /  2 élus SUD /  1 élu FO

CADRES (2 sièges)   :   2 élus CFDT

Les syndiqué(e)s CGT de Croix d’Argent remercient tous les collègues qui ont voté pour les candidat (e)s présenté(e)s par la section CGT Croix d’Argent.

Ensemble nous continuerons :
– A faire respecter la dignité de chaque salarié
– A défendre l’emploi dans tous les services, à exiger la transformation des CDD et intérimaires, en CDI.
– A faire respecter nos métiers (reconnaissances, promotions, salaire…)
– A améliorer les conditions de travail (avec les élus au CHS CT)
– A demander de véritables formations
– A accompagner et à soutenir les collègues qui souffrent au travail.

Contester – consulter – proposer – rassembler – agir
Dans le respect de tous les salariés et de tous les partenaires sociaux, permet à la CGT de confirmer sa place de première organisation syndicale, représentative des salariés sur le site Croix d’Argent

MÉTÉO ?

Des nuages noirs s’amoncellent au-dessus de nos têtes. Nous ne sommes ni météorologues ni voyantes, mais par contre nous lisons le journal.
L’avenir qu’on nous prédit, sous prétexte de crise, va être plus dur (il l’est déjà assez) Il ne faut donc pas être devin pour savoir qu’on va vouloir nous la faire payer, et que nos conditions de travail, de vie, nos salaires vont s’aggraver.

Les effectifs dans les services sont en chute libre. La charge de travail sur les épaules de ceux qui restent ne fait que s’alourdir un peu plus chaque jour, à chaque non remplacement de ceux qui partent. Les tableaux de service deviennent un casse tête. Le travail devient trop souvent source de stress et de mal être.Quant à notre salaire n’en parlons pas c’est plusieurs centaine d’euros qui manquent à la fin du mois. Les prix flambent mais notre salaire lui….

Raison de plus, pour élire des militants de proximité, que vous connaissez et trouverez toujours à vos côtés. VOTEZ CGT !

BANDEAU ORANGE