ORANGE sera renvoyé en correctionnelle

Capture49

Journal LA PROVENCE

http://www.laprovence.com/article/actualites/3095522/orange-sera-renvoye-en-correctionnelle.html

 Le 2 décembre 2011 un technicien de l’Unité d’Intervention de Marseille est décédé victime d’une chute alors qu’il intervenait sur des lignes aériennes à l’aide d’une échelle dite « plate-forme polyvalente » .Depuis des années, tous ceux qui se préoccupent de sécurité se battaient pour le retrait de ce matériel. Des agents des lignes refusaient de s’en servir, d’autres l’avaient rendu. Des militants syndicaux de CHSCT en avaient démontré les dangers, des inspecteurs du travail en avaient exigé le retrait dans plusieurs régions.  Il a fallu cet accident pour que du jour au lendemain toutes les échelles dites « plateforme polyvalente » soient retirées et envoyées à la casse.

PRIME SERVICE ACTIF : Généralisation et rétroactivité,

Lors des négociations sur la pénibilité en 2012, la CGT a porté les revendications des salariés en service actif en particulier concernant le départ en retraite ou l’entrée dans un dispositif TPS dans des conditions financières acceptables. Nous avions alors gagné l’attribution d’une prime dégressive pour les fonctionnaires non cadres bénéficiant du service actif partant directement en retraite. Depuis, la CGT n’a cessé d’exiger sa généralisation. Aujourd’hui, la CGT a obtenu son extension aux services actifs non cadres qui choisissent de passer par un TPS ! C’est une victoire importante pour le pouvoir d’achat des salariés, en particulier ceux ayant eu une activité pénible et qui jusqu’à présent devait choisir entre TPS et Prime service actif.

Service Actif, la CGT a gagné une prime pour tous les fonctionnaires non cadres

  • Pour un départ en retraite direct ou après un TPS la 1ére année d’ouverture des droits : 24 mois de salaire
  • Pour un départ en retraite direct ou après un TPS la 2ème année d’ouverture des droits : 21 mois de salaire
  • Pour un départ en retraite direct ou après un TPS la 3ème année d’ouverture des droits : 18 mois de salaire
  • Pour un départ en retraite direct ou après un TPS la 4ème année d’ouverture des droits : 15 mois de salaire
  • Pour un départ en retraite direct ou après un TPS la 5ème année d’ouverture des droits : 12 mois de salaire

Service Actif, la CGT a gagné la rétroactivité pour les non cadres déjà dans en TPS

Cette  prime sera également versée aux services actifs non cadres déjà dans un TPS au 1 septembre 2014 .

Gagner de meilleures conditions de fin de carrière, obtenir une amélioration des conditions de travail …  Cette victoire prouve qu’avec la CGT c’ est possible. Ensemble,portons nos revendications.

Orange Résultats du Premier semestre 2014

Le personnel sacrifié pour satisfaire la Finance !

La stratégie déployée par la direction de FT/orange, n’a pour but que de satisfaire les marchés et la rentabilité financière Tous les projets proposés par la Direction visent à diminuer la masse salariale : faire plus avec moins !

Pour afficher une stabilisation du taux de marge d’EBITDA ( l’indicateur habituel de « bonne santé  » pour les marchés financiers) à 31,3% (Dont 37,1% en France), Orange a réduit sa voilure et taillé dans les effectifs, l’immobilier, le réseau de distribution, à vendu ses  antennes dans certains pays africains. En 2014 elle a aussi vendu 2 de ses filiales Orange Dominicana et Wirtual Polska et Etrali en 2013.

Plus de 70% de la baisse du chiffre d’affaire (75% en France) a été compensée par la baisse des couts directs (-300M€) et indirects (-213M€). Ce qui entrave la bonne marche de l’entreprise et dégrade dangereusement les conditions de travail des salariés et le service rendu à la population. Cette baisse des coûts sur deux ans représente 1,9Mds € sur 2013 et 2014 à comparer avec les 3,5Mds qui seront versé en dividendes sur ces mêmes années.

Les effectifs sont en chute de 4% en un an, une nouvelle fois les salariés sont la variable d’ajustement pour atteindre les objectifs fixés entre la direction d’Orange et les financiers.

La multinationale Orange a supprimé en un an (1ersemestre 2013/1esemestre 2014) 6426 ETP dont 3751 en France et 1897 en Pologne et 779 dans les autres pays. C’est un plan similaire qui, en 2009, a conduit à la grave crise sociale en France. Personne ne pourra dire je ne savais pas, les Organisations Syndicales ont lancé un droit d’alerte au CNHSCT et les salariés dans les services se mobilisent pour le remplacement des départs en retraites (30 000 départs sont prévu d’ici 2020 et la direction ne veut en remplacer qu’un sur 4).

Malgré la baisse du chiffre d’affaire de 4,9% et de lourds investissements à faire dans le très haut débit (4 G et fibre optique) elle va cependant reverser des dividendes à hauteur de 0,60 € par action avec un acompte de 0,2€ par action le 9 décembre 2014.

Ce sont les dividendes qu’il faut supprimer pas les salariés !

Sur l’exercice 2013, Orange aura reversé 2 MDS€ de dividendes et s’apprête encore à en verser 546 M le 9 décembre 2014, soit plus de la moitié du résultat net du 1 er semestre. Car cet argent n’ira pas à la consommation mais à la spéculation responsable des crises financières. La CGT exige une autre répartition des richesses créées en faveur de l’emploi, des salaires, de l’investissement et de la recherche. Rappelons qu’il suffit de 13 centimes d’€ par action pour financer les 5000 emplois que les Organisations syndicales jugent nécessaire pour 2014 afin de préserver la santé des salariés et l’avenir de l’entreprise.

Les mobilisations de ces derniers mois ont permis quelques créations d’emplois notamment dans le domaine des réseaux mais c’est loin d’être suffisant. C’est pourquoi la CGT travaille à créer les conditions d’une mobilisation unitaire à la rentrée et a interpellé les autres syndicats dans ce sens.

Chiffres du chômage de juin, Pas de trêve estivale, arrêtez le massacre !

Malgré les emplois aidés, le Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE), le « pacte de responsabilité » et son lot d’aides diverses à hauteur de 40 milliards d’euros pour les entreprises, le nombre de demandeurs d’emploi continue sa hausse en juin pour atteindre 3 398 300 en catégorie A. Ce sont 9 400 chômeurs qui sont venus grandir les rangs de pôle emploi soit 0,3 % de plus. Si l’on prend les catégories A, B, C, ce sont 23 000 demandeurs d’emploi supplémentaires qui sont dans la galère. Au total, 5 043 200.

Le chômage des jeunes baisse de 0,3%, grâce aux emplois aidés. Si les mesures favorisant l’apprentissage peuvent être saluées, force est de constater que les employeurs n’ont pas pris conscience de l’enjeu de la question.

Le chômage des seniors continue d’augmenter de 0,9% soit + 11,5% sur un an. Il faut revenir à l’âge légal de départ en retraite à 60 ans, reconnaître la pénibilité par un départ anticipé en retraite avant 60 ans et encadrer les ruptures conventionnelles.

Le chômage de longue durée progresse de 0,4% soit + 9,8% sur un an. Lors des négociations de la convention d’assurance chômage, la CGT avait revendiqué une mesure particulière pour cette catégorie, notamment par des nouveaux dispositifs de formation les concernant, le MEDEF les a rejetées d’un revers de main.

La CGT n’a de cesse de demander qu’une autre politique soit mise en place, notamment, en conditionnant les aides aux entreprises, en les contrôlant et en sanctionnant celles qui ne respectent pas les règles, ainsi que par une politique de la demande en revalorisant le travail pour augmenter le pouvoir d’achat des salariés. Cela passe par une revalorisation du SMIC, des minimas sociaux, des pensions et de tous les salaires et par une politique volontariste de formation, la reconnaissance des qualifications et l’égalité entre les femmes et les hommes, notamment salariale. Ce sont des mesures de ce type qui permettront de constater une reprise de l’activité et de la croissance.

C’est tout le contraire qui est mis en place avec l’austérité qui conduit les peuples qui y sont contraints à plus de recul sociaux, une misère toujours plus grande et une sortie de crise qui n’apparaît pas.

Dans ces conditions, il ne faut pas s’étonner que la courbe du chômage ne se soit pas inversée et que les demandeurs d’emploi sont de plus en plus nombreux.

La CGT prépare la rentrée sociale. Cette question de l’emploi sera au centre de ses préoccupations, non pas pour dénoncer mais pour continuer de proposer des solutions pour toutes celles et tous ceux qui sont victimes des politiques gouvernementales et patronales qui nous mènent dans le mur.

Les salariés doivent mesurer le besoin de peser dans ces choix. Nous les invitons à participer activement aux assemblées de rentrée qui se dérouleront dès le début du mois de septembre.

Montreuil, le 25 juillet 2014